top of page
Rechercher

Un autre regard sur les couleurs

Dernière mise à jour : 13 août 2021

Une vie monochrome ! Un vrai cauchemar ! Les couleurs n'ajoutent pas seulement du piment au quotidien, elles déploient leurs vertus bien-être et santé pour nombre de pathologies. Des projections de lumières colorées sur différentes parties du corps, points d'acupuncture, organes et chakras ont des actions au niveau physiologique, psychologique et émotionnel.


Nathalie Rigoulet, psychologue, thérapeuthe en médecine chinoise et journaliste santé

Feng shui, stylisme, design, décoration, peinture...les couleurs et leurs associations ne sont pas juste une lubie d'artistes...elles sont partout et la nature en est une représentation spectaculaire et parfois surréaliste. Sans verser dans la science des couleurs réservée aux thérapeutes confirmés, rien ne nous empêche au quotidien d'être attentif à ce qu'elles nous inspirent. Les bleus, verts et violets apportent sérénité et quiétude et apaisent l'anxiété, les teintes jaune, orange ou encore rouge sont stimulantes, revitalisantes et pleine d'enthousiasme. Selon l'atmosphère que vous souhaitez donner à votre intérieur vous ne choisirez pas les mêmes couleurs, il en va de même pour les vêtements que vous portez. Porter du orange renvoie une image de mouvement et d'énergie, le jaune la confiance en soi. Peut-être l'ignorez-vous mais les couleurs telles que nous les percevons sont la représentation que fournit notre cerveau de la gamme des longueurs d'ondes de la lumière que nos yeux peuvent capter. Les couleurs agissent par l'énergie transportée dans leurs ondes lumineuses et leurs significations symboliques universelles dépassent les époques, les modes, les cultures et civilisations, les codes sociaux et artistiques.


Aude à la lumière

Parler de couleurs revient à parler de lumière ! Et donc de vie ! Sans lumière impossible de survivre ! Chaque couleur émet des vibrations spécifiques qui influencent les cellules vivantes. Les couleurs ne sont pas seulement perçues par nos yeux puis décryptées par notre cerveau, chaque parcelle de notre corps reçoit des ondes bénéfiques de différentes couleurs. Comment peut-on différencier la thérapie par lumières colorées ou chromothérapie de la luminothérapie, thérapie par la lumière ? Elles ont toutes les deux la lumière en commun. La première utilise des couleurs ciblées tandis que la seconde utilise une lumière blanche (composée de toutes les couleurs du spectre lumineux, qui, associées, produisent le blanc) sans infrarouge ni ultra-violet. Plus précisément, la luminothérapie vise à compenser le manque de luminosité responsable par exemple de certaines insomnies, dépressions saisonnières et certaines affections cutanées. La luminosité supplémentaire absorbée par le cerveau booste ainsi la production de mélatonine par le système hormonal. Pour fonctionner, elle doit nécessairement être placée dans le champ de vision. La chromothérapie, elle, décompose l'arc-en-ciel pour en exploiter les nuances, elle utilise 12 couleurs avec chacune ses propriétés.


Comment se déroule une séance ?

Il est bien difficile de donner le déroulement d'une séance type car la chromothérapie s'exerce avec des outils et techniques variables et souvent en association avec d'autres soins naturels : cristaux, musique, art-thérapie, sophrologie, homéopathie, médecine chinoise (points d'acupuncture), et ayurvédique (chakras)...Le praticien établit avant toute séance un bilan avec son patient : histoire, pathologies, antécédents médicaux et traitements en cours. Certains thérapeutes effectuent un test des couleurs élaboré il y a trente ans par Pierre Van Obberghen afin d'identifier comment les couleurs sont ressenties par le patient. Chaque personne réagit aux couleurs en fonction de son histoire personnelle. Selon la pathologie visée sont choisies une ou plusieurs couleurs qui sont projetées pendant un temps défini, la personne peut également être placée dans un bain de couleurs (ambiance lumineuse). Le patient doit ensuite rester les yeux fermés dans le noir pendant quelques minutes. S'il n'existe pas de séance type, la durée est elle aussi variable selon le but recherché, à l'exception des cures de lumière qui visent par exemple l'arrêt du tabac en sept jours. Pour atténuer le stress, cinq séances, à raison d'une séance par semaine, donnent déjà des résultats tangibles. Les séances 
sont indolores et sans effets secondaires.


Ça ne date pas d'hier

L'histoire de la chromothérapie débute dans l'Antiquité en Egypte et en Grèce. Les cures de soleil (héliothérapie) se faisaient déjà il y a 4000 ans. Au début du XIXème certains médecins utilisaient la couleur rouge pour traiter siècle rougeole, rubéole ou mélancolie. À la fin du XIXème le Prix Nobel de médecine Danois Niels Finsen Ryberg contribue aux traitements de certaines maladies grâce à des sources de lumières artificielles et le Docteur Edwin D. Babbitt publie Principles of Light and Color. Le XXème siècle ouvre de nouveaux horizons. Le système « Spectro-Chrome » du Docteur indien Dinshah P. Ghadiali élaboré en 1920 (interdit car mettant en péril les intérêts des Hautes sphères médicales !) va inspirer nombre de thérapeutes aux Etats-Unis et en Europe. Les travaux de la NASA prouvant les propriétés thérapeutiques des lumières de longueurs d'ondes spécifiques sur la cicatrisation des plaies subies par les astronautes, ont mis un sérieux coup d'accélérateur à la recherche. Il a pourtant fallu attendre la fin du XXème siècle et les recherches de la biologiste Russe Tina Karu pour découvrir les réels mécanismes d'action de la chromothérapie au niveau cellulaire. Surfer sur les couleurs ! Nombre de thérapeutes et autres Instituts d'esthétiques se sont emparés de cette nouvelle vague...avec des résultats mitigés et des pratiques parfois douteuses. Il y en a eu des farfelues et délirantes mais certaines sont « on peut plus sérieuses ». On doit au Docteur Christian Agrapart, neuropsychiatre et acupuncteur, la marque déposée Chromatothérapie® (ou thérapie par les couleurs ). Créée il y a 40 ans, elle permet d’utiliser de façon rationnelle les rayonnements colorés. Elle consiste à projeter des rayons lumineux colorés, obtenus par passage d’une lumière blanche à travers des filtres sélectionnant dans le visible des longueurs d’ondes précises, perçues à l’œil comme des couleurs. La chromopuncture de Peter Mandel en Allemagne et celle du Pr Pierre Van Obberghen, chacune avec leurs spécificités, font également figure de références.


Gare aux arnaques

La diversité du matériel utilisé, de la simple torche avec filtres de couleurs aux plus sophistiqués appareils avec lampes équipées de LEDs (diodes électroluminescentes), stylets, en passant par des projecteurs, lasers basse puissance et autres bains de couleurs, le choix incite à la plus grande prudence. L'engouement pour la thérapie par les couleurs est telle que les industriels sans scrupules ont lancé sur le marché quantité de produits dont certains n'ont pas plus d'effets qu'un simple jouet ! Il est donc plus que recommandé de se renseigner auprès de professionnels avant d'acheter les lampes anti-rides à deux balles. Attention ! les LEDs évoquées ici ne sont pas les basiques LEDs de votre plafonnier dont les actions sur la santé font débat, ce sont des LEDs biocompatibles non pulsées, libres de tout ultraviolet et de longueurs d'ondes bleues dangereuses pour la rétine. Se tourner vers du pseudo matériel n'est donc ni efficace ni sécurisant, bien au contraire. On ne s'improvise pas chromothérapeute, une formation d'au minima 120 h de cours, des séminaires pratiques et de solides connaissances sont indispensables.


Comment expliquer les mécanismes d'action des couleurs ?

La chromatothérapie® considère que les couleurs induisent un processus d'auto-guérison énergétique. L'onde colorée vient donc stimuler ou calmer l'énergie comme le ferait l'acupuncture. Le Dr Agrapart explique « Certaines longueurs d'ondes du visible (comprises entre 380 et 780 nanomètres) qui correspondent à des couleurs, vont être capables de modifier de façon sélective les énergies climatiques froid / chaleur/ humidité /sécheresse et vent, essentielles en médecines traditionnelles telle que la médecine chinoise. Prenons l'exemple d'une pathologie « froide » exprimée par un ralentissement circulatoire : thrombose, engelures, rhumes, maladies dégénératives, dépression hivernale, faiblesse du rein, etc. Une couleur chaude va être choisie pour combattre ce froid. Les pathologies « humidité » exprimées par un excès d'humidité telles que les oedèmes, herpès, bursites, transpiration excessive, faiblesse de la rate seront améliorées par des couleurs asséchantes. Selon les thérapeutes et pathologies ciblées, sont choisies couleurs et zones à traiter : peau, yeux, chakras, organes, points d'acupuncture ou d'auriculothérapie. Plus ciblée, la chromothérapie Psycho-thérapeutique développée par Pierre Van Obberghen au sein de son Institut de la couleur démontre l'intérêt des lumières colorées dans l'autorégulation du système nerveux. Son approche psycho-émotionnelle est des plus originales. Les couleurs ne sont pas des médicaments à proprement parlé mais elles sont un accompagnement efficace de soins allopathiques et autres soins naturels dans des spécialités telles que la dermatologie, traumatologie, ORL, pneumologie, rhumatologie, neurologie et psychiatrie. Pathologies circulatoires, évolutives telle que la DMLA, maladies auto-immunes, articulaires telle que la polyarthrite, maladies de la peau et des tissus superficiels, douleurs musculaires et squelettiques, inflammations chroniques, régénération des nerfs...sans oublier les maladies psychiques telles que maladie bipolaire, dépression, angoisse sont considérablement améliorées. La version scientifique des soins par la lumière est connue sous les noms de photothérapie, photobiomodulation, photobiostimulation, photo-medecine, photonthérapie ou luminothérapie.


La recherche avance...doucement

La lumière des LEDs déclenche des réactions photo-biochimiques intracellulaires spécifiques aux longueurs d'ondes des couleurs. La biologiste Tina Karu a mis en évidence en 1995 que la protéine cytochrome c oxydase de la chaîne respiratoire mitochondriale joue un rôle majeur pour la lumière rouge. Rappelons que les mitochodries, super usines énergétiques cellulaires sont primordiales pour le maintient de la vie et de la santé. Les nourrir de lumière est indispensable à leur bon fonctionnement. Les dysfonctionnements mitochondriaux sont en lien direct avec le processus de vieillissement et le développement de nombreuses maladies. La respiration cellulaire peut être bloquée par l'association du monoxyde de carbone avec la cytochrome c oxydase. Un flash de lumière a la faculté de décrocher le monoxyde de carbone permettant ainsi à l'oxygène de se lier à la cytochrome, remettant en route la chaine respiratoire. Sur le même principe, la lumière est à même de dissocier l'oxyde nitrique qui encombre la cytochrome lors d'un processus inflammatoire.photonthérapie ou luminothérapie.


Petit tour du côté de la symbolique des couleurs

ROUGE PRIMAIRE

feu, chaleur, énergie, vitalité, combativité, engagement, activité...tonifie, fortifie, dynamise, mobilise les ressources énergétiques...

ORANGE

émotion, stimulation, sensualité, toucher,mouvement, plaisir....

stimulant sensoriel et sensorimoteur, favorise la créativité...

JAUNE

soleil, lumière, clarté, conscience, lucidité, esprit analytique, assimilation...stimulant du système nerveux central et de la digestion...


CITRON VERT

vision, ouverture, passage, initiation, apprentissage, curiosité...

stimulant de la vision, soulage les articulations...

VERT PRIMAIRE

Nature, indépendance, liberté, solitude, neutralité, équilibre...

favorise l'homéostasie, harmonise le système endocrinien...

TURQUOISE

eau, transformation, évolution, fluidité, purification, élimination...

cycles chronobiologiques, hydratation, soulage les brûlures...


CYAN

air, respiration, souffle, communication, échange, partage...

raffraîchissant, ralentissement de l'activité physique, relaxant musculaire...

AZUR

sérénité, calme, introspection, intuition...

stimule les endorphines et système nerveux parasympathique, inhibiteur sensorimoteur...

BLEU PRIMAIRE

nuit, obscurité, profondeur, inconscient, harmonie, méditation...

synchronise les hémisphères cérébraux, harmonise l'épiphyse...


VIOLET

esprit, spiritualité, guidance, autorité, image du père, maîtrise, connaissance, orientation, verbe, fin...

immunostimulant, migraine, fonctions neurologiques et cognitives...

MAGENTA

intérieur, amour, affection, union, fusion, conception, esthétique, rêve, illusion, vulnérabilité...

harmonise le système cardiovasculaire, stimule le renouvellement cellulaire, accompagne la convalescence...

ECARLATE

terre, enracinement, fertilité, féminité, stabilité, sécurité, volonté...

renforce l'ossature, optimise le métabolisme, nourrit le QI


Couleurs et chakras

Lorsque les chakras sont ouverts et actifs, l'énergie circule librement. Ils sont directement liés à notre corps physique, mental, émotionnel ainsi qu'à tous les corps subtils. Voici un exercice pratique simple que vous pouvez pratiquer à la maison. Corfortablement installé, visualisez et ressentez un chakra à la fois, en commençant par le chakra couronne. Vous pouvez l'imaginer comme étant une jolie cascade qui émet sa couleur violette. L'eau qui ruisselle ouvre et nettoie le chakra. Laissez venir les images et les sensations, respirez calmement. Recommencer avec chaque chakra : le 3ème œil /indigo, la gorge/bleu, le cœur/vert, le plexus solaire/jaune, le bas ventre/orange, la racine du coccyx /rouge.


En savoir plus :

www.color-institute.com ; www.chromatotherapie.com ;

Traité de Couleur thérapie pratique, Pierre Van Obberghen, éd. Guy Trédaniel.

Chromatothérapie®, la puissance énergétique des couleurs, Dr Christian Agrapart et Dr Vincent Agrapart, éd. Sully


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page