top of page
Rechercher

Foie et Stress

Dernière mise à jour : 5 mai 2021

Le foie par-ci, le foie par-là, ce super organe aux innombrables fonctions est souvent montré du doigt et pour cause ! Il est d'une importance telle que ses dysfonctions ont un impact direct sur notre santé physique et émotionnelle. Le stress, responsable d'une foison de maux du corps et de l'esprit entretient avec lui des liens insoupçonnés.



Le temps est révolu où notre admiration sans bornes pour les capacités extraordinaires de notre cerveau était la plus grande la fierté de nous Humains ! Et oui les découvertes de ces dernières années sur les pouvoirs de notre microbiote mettent une claque à la suprématie du cerveau. Il faut désormais compter avec notre intestin (et aussi tous les autres microbiotes découverts dans notre corps). On le sait désormais, ce que nous avons dans le ventre participe grandement à ce que nous sommes. Qui n'a pas eu « les foies » ou ne s'est pas fait « de la bile » ou « a ravalé sa colère » ? ces expressions imagées ont aujourd'hui des justifications scientifiques. Nous avions parlé dans un précédent numéro des nerfs vagues, la voie royale de communication entre les viscères situés entre le haut du thorax et les deux tiers du colon et le cerveau. L'intestin, notre deuxième cerveau est au cœur de la bataille, un indic de premier ordre qui collecte un maximum d'informations grâce à son système nerveux très développé, il perçoit tout de notre milieu intérieur. Mais l'intestin n'est pas isolé, il bosse avec tous les autres organes et notamment le foie qui fait partie de la grande famille des émonctoires avec les intestins, les reins, la peau et les poumons. Ces organes excréteurs filtrent les déchets hors du sang et de la lymphe et les rejettent à l'extérieur du corps. Les déchets filtrés par le foie sont éliminés dans la bile, en clair, une bonne production et un écoulement régulier et harmonieux de la bile sont les pré-requis pour une bonne digestion et une détoxication réussie.



Quel lien entre foie et stress ?

Le stress est un terme galvaudé qui revient sans arrêt sur le devant de la scène. Le stress est une réaction biologique de l'organisme confronté à des agents stressants externes (liés à l'environnement) mais aussi internes (pensées et émotions). Le stress provoque entre autres une production importante de cortisol, une des hormones du stress, par la glande corticosurrénale. Le foie, en réaction, produit du glucose dont l’organisme n’a pas physiologiquement besoin, il s'épuise inutilement et néglige ses fonctions primordiales d’élimination et d’épuration. Le foie, grand bouclier protecteur, est un stratège de premier ordre, il défend l'organisme contre toutes les attaques internes et externes, mais si les agressions sont trop fortes et s'installent, l'organisme en paie les frais !


La médecine chinoise (MTC) pour aller plus loin

La MTC permet de mieux comprendre le lien étroit entre stress et foie. Sur le plan énergétique, l'énergie du foie a tendance à s'élever, se déployer, s'extérioriser et n'apprécie absolument pas les contraintes et contrariétés. Sous leurs effets, l'énergie ne peut s’exprimer vers l’extérieur et va donc se retourner contre la personne, elle se bloque et se créent alors des déséquilibres entre le yin et le yang. Un certain nombre de facteurs de déséquilibres influencent le foie. Les facteurs climatiques (vent, humidité, froid, chaleur), les émotions (colère, frustration, ressentiment, inquiétude, tristesse...), les tensions émotionnelles (stress, relations conflictuelles...), l'activité physique excessive, l'alimentation (trop d'aliments frits, de viande rouge, d'alcool, manger vite et en colère, manger de mauvaise qualité, etc.) et les pertes de sang importantes (accouchement, hémorragie...). Le foie est l’organe en charge du drainage et de la dispersion du Qi, sa mission est de réguler le mécanisme de l’énergie dans le corps et de contrôler les quatre mouvements du Qi : la montée, la descente, l’entrée et la sortie. Grâce à eux, organes, méridiens, substances et Qi peuvent accomplir leurs fonctions en harmonie. Si cette fonction essentielle est perturbée, apparaissent des déséquilibres au niveau de la digestion, de la circulation du sang, du métabolisme des liquides organiques, des fonctions gynécologiques et de l'activité émotionnelle. Nous ne rentrerons pas ici dans le détail des autres fonctions du foie aussi importantes soient-elles.


Au-là du corps

Le sang du foie et le yin du foie offrent au Hun (âme éthérée) un abri. Selon la MTC le Hun est un aspect du psychisme qui est ancré dans le foie, l'aspect yang immatériel qui après la mort retourne dans un monde d'énergies subtiles où il continue d'exister. Nous sommes ici bien loin de nos concepts occidentaux ! Du Hun dépend notre capacité à organiser notre vie, à lui donner un sens, l'inspiration, la créativité, les idées nouvelles, les projets, etc. Sommeil et rêves entretiennent également un lien fort avec le foie. C’est l’énergie du foie qui est responsable de l’affirmation de la personnalité, de l’élan vers le monde extérieur, de la faculté de réflexion et de clairvoyance. Le foie participe à la régulation de la vie psycho-émotionnelle et mentale. Colère refoulée ou non, irritabilité, frustration, ressentiment, fureur, stress...affectent l'état du foie et à l'inverse un déséquilibre du foie peut être à l'origine d'un sentiment d'irritabilité et de colère. Quand le foie n'est plus apte à assumer ses fonctions, le Maître cœur (péricarde) prend alors le relais et cette sollicitation excessive engendre par exemple palpitations, anxiété, troubles du sommeil, voire même respiration rapide, essoufflement, boule dans la gorge, glaires, irritabilité, agitation, confusion, dépression... De manière plus générale une surpression du foie est un véritable poison susceptible de provoquer d'innombrables symptômes : céphalées, vertiges, acouphènes, yeux rouges, teint rouge, cycle menstruel irrégulier, dysménorrhées, sensations d'oppression de la poitrine, digestion difficile et j'en passe...


Quels conseils

Le foie a besoin d'attention. Afin de lui épargner un travail démesuré éviter les excès d'alcool, de stupéfiants, les substances toxiques (aliments non biologiques, pesticides et pollutions de toutes sortes), les aliments fris et gras. Ne pas exagérer le piment et éviter les aliments crus et glutineux, difficiles à digérer. Il est fortement recommandé de boire et de manger en quantité modérée. Le foie est en résonance avec l'énergie du printemps, la couleur verte et la saveur acide. Des balades printanières de cueillette de pissenlit et d'ail des ours feront un bien fou à votre foie. Il adore radis noir, artichaut, fenouil, oseille, persil, roquette, ail, oignon, cornichon, poireau, épinards, céleri...pois chiches, riz complet, millet et avoine, en viande plutôt mouton, agneau et volaille et parmi les fruits : agrumes, fruits rouges, kiwi, poire, abricot, prune, ananas, jujube...Si vous vous réveillez chaque nuit entre 1h et 3h (créneau où l'énergie de votre foie est à son apogée) il est fort possible que votre foie soit engorgé et qu'un nettoyage s'impose (Hepabil'o labo physiosens ou Hepatobile labo copmed, macérats mère de romarin et genévrier).


Chouchouter son foie, c'est aussi

Prendre du recul vis à vis des situations stressantes qui affectent votre foie. Pratiquez tout ce qui vous aide à débrancher votre cerveau et vous détend : relaxation, rire, respiration de cohérence cardiaque, Qi Gong, Taï Chi, Yoga, méditation, danse ou toute autre pratique artistique ou sportive d'intensité modérée. Coupez vous des actualités anxiogènes. Si votre charge mentale reste trop forte n'hésitez pas à consulter un thérapeute qui saura vous guider.

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page